fbpx
Close

30 juillet 2019

La cybercriminalité : le nouveau risque des entreprises !

En ce milieu de l’année 2019, il est incontestable de constater que les risques entreprise ont considérablement évolué depuis ces 20 dernières années.

La technologie évolue chaque jour au bénéfices des entreprises qui se digitalisent; cependant, ses progrès ne profitent pas toujours à celles-ci qui sont vulnérables face au risque de cybercriminalité. Deloitte a récemment sorti une étude sur le chiffrage de l’impact financier des cyberattaques sur les entreprises. 

En fait, les estimations du coût global d’une cyberattaque par les dirigeants sont généralement erronées. Pour évaluer de manière exhaustive les conséquences d’une attaque, Deloitte a mis en évidence 14 facteurs que doivent prendre en compte les dirigeants d’entreprise.


En France, 92 % des entreprises déclarent avoir subi une ou plusieurs cyber-attaques en 2017, contre 80% l’année précédente, démontrant ainsi une forte progression de ce phénomène.  On appelle cyber-risque, un risque d’atteinte des données informatiques et/ou des systèmes d’informations d’une entreprise. Ce risque peut venir d’une cyber-attaque ou d’une erreur humaine interne à l’entreprise ayant créé une faille du système d’informations. Avec les sites internet, le stockage de données, la digitalisation, internet (…), aujourd’hui ce sont toutes les entreprises y compris les TPE-PME qui sont concernées par de tels risques.

Ces différents types de cyber-attaques peuvent se traduire notamment par :

  • une impossibilité d’accès à vos fichiers,
  • une destruction des données de votre entreprise,
  • un vol de vos données personnelles et de celles de vos clients,
  • un ralentissement ou arrêt de votre site Internet …

Ces risques sont présents et croissants, ils peuvent impacter plus ou moins fortement le chiffre d’affaire des entreprises et avoir des conséquences plus ou moins directes sur le rayonnement de la marque. En effet, un piratage de la base de données des clients peut affecter la confiance des clients envers une entreprise et donc dégrader son image. Ce genre d’attaques sont donc impérativement à prendre en compte dans les risques auxquels peuvent faire face les entreprises. Ces dernières doivent donc mettre en place les dispositifs nécessaires pour se couvrir en cas d’attaque. Evidemment, cela passe bien sûr par des assurances.

En outre, la demande pour la prévention et l’assurance grandit au fur et à mesure que les entreprises prennent conscience de leur exposition et recherchent une protection contre les conséquences financières des cyber risques. Les assureurs et les réassureurs avancent toutefois avec prudence. Ils se retrouvent en effet face à un risque à la fois nouveau et en pleine évolution, ce qui rend d’autant plus compliqué sa tarification. Il s’avère en effet très complexe d’évaluer financièrement tous les risques liés à la cybercriminalité.

Pourquoi s’assurer ?

  • Il n’existe pas d’autre solution adaptée à ce type de risque. Même si vous avez déjà souscrit à une RC Pro, une assurance « Tous risques informatiques » ou une assurance « Fraude ». Sachez que vous n’êtes pas protégés contre les cyber-risques. De plus, votre assurance Tous risques informatiques couvre uniquement les dommages matériels subis par vos équipements informatiques.
  • En vous assurant, vous confiez la gestion de l’incident à des experts qualifiés. Cela vous fera gagner du temps le jour J et vous permettra de vous concentrer sur la reprise de votre activité qui doit être l’une de vos principales priorités.
  • Être assuré vous permet de ne pas interrompre votre activité en cas de cyberattaque. En effet, La principale conséquence d’un « cyber-incident » pour les entreprises est l’interruption de l’activité, ce qui a notamment un impact direct sur les chaînes d’approvisionnement. Perte de temps, perte d’argent, perte de ressources… les conséquences d’un arrêt d’activité sont multiples. 
  • Evidemment vous transférez le coût financier à votre assureur 
  •  Nombreuses sont les attaques qui entachent l’image et la réputation de la marque. Ainsi vous assurer garantit à votre client que vous prenez en compte les potentiels risques et que vous vous avez pris les précautions nécessaires pour les encadrer. Pour faire face à ces pertes d’image et de réputation votre assurance peut vous aider, notamment en vous offrant la possibilité d’engager une agence de communication pour gérer une éventuelle communication de crise et préserver au mieux votre image.

Enfin, aujourd’hui, on estime que 84% des incidents de sécurité sont liés au facteur humain (malveillance ou erreurs), il est donc nécessaire de former vos employés pour éviter tout incident. PME, soyez tout particulièrement vigilantes ! Aujourd’hui, on estime que 57% des attaques visent les PME. Ayant moins de ressources internes pour faire face à une cyber-attaque, elles sont les cibles privilégiées des hackers qui les considèrent comme des proies plus faciles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur notre site, nous considérons que vous acceptez leur usage